Monsieur Dorchy décède à Quennevières en 1878. Il avait, par son testament de 1863, légué une ferme et émis également le projet de la construction d’un hôpital-hospice cantonal achevé en 1914 à vocation de soins médicaux,

chirurgicaux et accueil de vieillards.


En 1932, eut lieu la construction d’un autre pavillon, mais par suite des faits de guerre, les travaux restèrent inachevés.

Ils reprirent en 1963 puis en  1978, les mesures d’humanisation des locaux ont permis de transformer les dortoirs en chambre à 1,2,3 lits.


En 2001, une nouvelle construction permit d’améliorer l’accueil hôtelier et l’organisation des soins plus conforme aux attentes de la population accueillie.